• Yahia Belaskri, Si tu cherches la pluie elle vient d'en haut

    Résumé :
    Déhia, jeune femme universitaire, promise à un avenir radieux, se heurte dans sa propre famille à l'extrême violence de l'histoire algérienne récente. Belle femme dans une société où la religion, la corruption, la violence tiennent lieu de boussole, comment peut-elle vivre, tracer sa voie sans se perdre ? Adel, cadre dans une entreprise, s'accroche à ses idéaux, essaie d'échapper aux pressions, petites et grandes, avant de tenter sa chance loin, très loin... Deux mémoires saccagées, une femme et un homme au passé amer qui prennent le chemin de la vie, malgré tout, ensemble.


    Critique :
    Encore un autre roman qui attend sagement d'avoir sa place dans ma bibliothèque virtuelle depuis un paquet de temps. Pourquoi je ne l'ai pas écris plus tôt ? C'est la question que je me pose.

    J'ai beaucoup aimé ce livre. C'est un récit dur et terriblement touchant. Il commence par la fin si je puis dire. On retrouve les deux protagonistes face à la mer, séparés par des kilomètres de leur terre d'origine, l'Algérie. Une terre qu'ils ont dû fuir après bien des souffrances... Le reste du livre raconte leurs histoires.

    On fait face à une religion poussée à son extrême, à la violence faite aux femmes, à celle également faite aux faibles, à une violence généralisée en fait. Déhia et Adel finissent par opter pour la seule solution qui reste : fuir.

    L'auteur le raconte avec force et sensibilité. On ne peut pas rester de marbre face à cette lecture.

    B.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique