• Cormac McCarthy, La route

    Cormac McCarthy, La route

    244 pages

    Résumé :
    L’apocalypse a eu lieu. Le monde est dévasté, couvert de cendres et de cadavres. Parmi les survivants, un père et son fils errent sur une route, poussant un caddie rempli d’objets hétéroclites. Dans la pluie, la neige et le froid, ils avancent vers les côtes du Sud, la peur au ventre : des hordes de sauvages cannibales terrorisent ce qui reste de l’humanité. Survivront-ils ?


    Critique :
    J'ai d'abord vu le film avant d'avoir l'occasion de parcourir le livre. Les deux m'ont profondément remué.

    L'ambiance est noire, faite de cendre et de mort. Elle m'a pesée tout au long du roman. J'avais envie de me débarasser de cette profonde sensation de tristesse. Aucun optimisme n'en ressort, si ce n'est à la fin mais il faut vraiment avoir envie d'y croire !

    Les personnages sont tristes, complétements détruits. Il ne reste plus grand chose d'eux, qu'une part humaine qui veut rester en vie coûte que coûte. C'est en grande partie pour ça que j'ai eu beaucoup de mal avec ce roman : on suit l'histoire de fantômes qui errent dans un univers en noir et blanc. En même temps c'est aussi ce qui le rend intéressant et différent.

    Je vous conseille de le lire. C'est une bonne vision d'un monde apocalyptique et en plus c'est très bien écrit puisqu'on s'y croit ! Qu'on n'aime ou qu'on n'aime pas cette lecture va forcément vous enrichir.


    La phrase de la fin :
    "Dans les vals profonds qu'elles habitaient toutes les choses étaient plus anciennes que l'homme et leur murmure était de mystère."

    B.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :