• Edouard Louis, En finir avec Eddy Bellegueule

    Edouard Louis, En finir avec Eddy Bellegueule

    219 pages

    Résumé :
    "Je suis parti en courant, tout à coup. Juste le temps d'entendre ma mère dire Qu'est-ce qui fait le débile là ? Je ne voulais pas rester à leur côté, je refusais de partager ce moment avec eux. J'étais déjà loin, je n'appartenais plus à leur monde désormais, la lettre le disait. Je suis allé dans les champs et j'ai marché une bonne partie de la nuit, la fraîcheur du Nord, les chemins de terre, l'odeur de colza, très forte à ce moment de l'année. Toute la nuit fut consacrée à l'élaboration de ma nouvelle vie loin d'ici".

    En vérité, l'insurrection contre mes parents, contre la pauvreté, contre ma classe sociale, son racisme, sa violence, ses habitudes, n'a été que seconde. Car avant de m'insurger contre le monde de mon enfance, c'est le monde de mon enfance qui s'est insurgé contre moi. Très vite j'ai été pour ma famille et les autres une source de honte, et même de dégoût. Je n'ai pas eu d'autre choix que de prendre la fuite. Ce livre est une tentative pour comprendre.


    Critique :
    Lu dans le cadre du prix du Roman Etudiant, je ne sais pas si je me serais arrêtée sur ce roman autrement. C'est un livre autobiographique, et comme à chaque fois, j'ai du mal à rédiger une "critique". C'est difficile de juger un roman quand on sait que ce n'est pas juste une histoire.

    J'ai beaucoup aimé cette lecture et en même temps elle m'a mise mal à l'aise. Edouard Louis a une façon de raconter les choses... C'est cru !
    Il nous raconte son enfance passée dans un village du nord de la France. L'auteur a 22 ans et pourtant on a l'impression qu'il a vécu il y a plus d'un siècle. Il décrit des décors, des habitudes de vie, des dialogues qui me paraissent à des années lumière de ce qu'on vit actuellement.
    L'écriture suinte de douleur ! Parce qu'en plus de vivre dans un environnement pauvre et malsain, il est différent, ce qui ajoute encore au désespoir du livre.

    J'ai eu du mal avec la manière dont il parle de sa famille. Il est extrêmement dur avec eux. Je ne peux pas m'empêcher de me dire qu'il y a toujours plusieurs versions dans une histoire. C'est une autobiographie, c'est donc comme une accusation envers tout ses proches. Je pense que ce roman va plus attiser les tensions et faire parler les médias qu'autre chose... (Le livre est sorti pendant le débat sur le mariage gay.)

    Cependant j'ai aimé ce livre parce qu'il est touchant et que Edouard Louis nous montre que peu importe avec quels bagages on nait à la naissance, on peut toujours prendre sa vie en main. Et ça c'est une belle histoire.

    B.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :