• Emile Zola, La Conquête de Plassans

    Emile Zola, La Conquête de Plassans

    481 pages

    Résumé :
    «Il détachait son cheval, dont il avait noué les guides à une persienne, lorsque l'abbé Faujas, qui rentrait, passa au milieu du groupe, avec un léger salut. On eût dit une ombre noire filant sans bruit. Félicité se tourna lentement, le poursuivit du regard jusque dans l'escalier, n'ayant pas eu le temps de le dévisager. Macquart, muet de surprise, hochait la tête, murmurant :
    - Comment, mon garçon, tu loges des curés chez toi, maintenant ? Et il a un oeil singulier, cet homme. Prends garde : les soutanes, ça porte malheur ! »

    La conquête de Plassans qui donne son titre au quatrième roman des Rougon-Macquart est l'ambition que précisément s'est fixée Faujas, prêtre bonapartiste ambitieux et sans scrupules, de s'assujettir la ville légitimiste, première étape de l'ascension à laquelle il aspire. Par son pouvoir croissant sur les esprits et sur les âmes, il met en oeuvre une stratégie satanique couronnée de succès - avant la catastrophe.


    Critique :
    Je suis conquise ! Zola a vraiment une plume merveilleuse ! C'est certainement le Rougon-Macquart que j'ai lu le plus rapidement pour l'instant et celui qui m'a le plus tenu en haleine. Ce n'est pas tellement l'histoire qui est prenante car elle est assez prévisible, mais les personnages qui sont intrigants ! Ce prêtre Faujas est difficile à percer à jour. On ne peut pas savoir ce qu'il pense, ce qu'il compte faire. Quant à la famille Mouret, on se demande de quelle façon elle va être abusée et si elle va finir par s'en rendre compte. Bref Zola met en scène des protagonistes d'une réalité déconcertante qui pourraient être nos propres voisins. On prend plaisir à les suivre, et à suivre leur ascension dans Plassans puis leur chute fulgurante.
    L'histoire reste quand même bien sympathique et la fin m'a plutôt surprise, je ne m'y attendais pas.
    Zola a délaissé les longues descriptions dans ce roman au profit des dialogues. Son écriture garde tout son charme, mais on est plus vite plongé dans le petit village de Plassans. C'est une lecture très agréable.
    Je n'ai rien de négatif à dire sur ce roman, tout est simplement parfait !
    L'édition Pocket Classiques est géniale. Les clés de l'oeuvre permettent de mieux cerner le livre, et les personnages. Relire la biographie de l'auteur ça ne fait jamais de mal et les extraits de romans qui abordent les mêmes thèmes donnent plein d'idées de lecture ! Je vous conseille donc cette édition.


    La phrase de la fin :
    "Puis, elle joignit les mains avec une épouvante indicible, elle expira, en apercevant, dans la clarté rouge, la soutane de Serge."

    B.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :