• Herman Melville, Moby Dick

    Herman Melville, Moby Dick

    Résumé :
    Avec Moby Dick, Melville a donné naissance à un livre-culte et inscrit dans la mémoire des hommes un nouveau mythe : celui de la baleine blanche. Fort de son expérience de marin, qui a nourri ses romans précédents et lui a assuré le succès, l'écrivain américain, alors en pleine maturité, raconte la folle quête du capitaine Achab et sa dernière rencontre avec le grand cachalot. Véritable encyclopédie de la mer, nouvelle Bible aux accents prophétiques, parabole chargée de thèmes universels, Moby Dick n'en reste pas moins construit avec une savante maîtrise, maintenant un suspense lent, qui s'accélère peu à peu jusqu'à l'apocalypse finale...


    Critique :
    Je ne sais pas à quoi je m'attendais en commençant ce roman mais certainement pas à ça. Comme tout le monde je connaissais vaguement l'histoire de Moby Dick : une baleine blanche traquée par un capitaine et son navire. Je pensais que ce livre racontait son histoire et bien, oui mais... non. Je m'explique.

    Préparez-vous psychologiquement à ingurgiter 700 pages. 700 pages dont seulement un tiers parlent du récit en lui-même. Le reste ? L'auteur part dans de grandes études sur les cétacés, l'économie, la religion, l'environnement, la folie, la passion, etc. Autant de sujets variés qui rendent ce roman absolument passionnant et interminable à la fois.

    Ceci expliquant cela, j'ai bien mis quatre mois à venir à bout de ce mastodonte de la littérature. Cette lecture fut difficile et extrêmement enrichissante. Le texte comporte de nombreuses paraboles, l'Homme qui cherche à contrôler la nature notamment. Un roman comme je les aime donc, dont la lecture nous grandit, mais qui présente tellement de digressions qu'on en perd le fil.

    J'ai été également assez dérangée par cette histoire. Tout au long du livre des baleines se font massacrer sans que personne ne cherche à remettre en cause les méthodes et pratiques. Je suis révoltée par ce roman. Comment ont-ils pu laisser faire ça ? Pire même, comment ont-ils pris du plaisir à chasser des baleines ?

    B.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :