• Hervé Bazin, Vipère au poing

    Hervé Bazin, Vipère au poing
    186 pages

    Résumé :
    L'histoire débute durant l'été 1922. Un enfant, surnommé Brasse-Bouillon, découvre une vipère. Il la saisit et l'étouffe de ses mains. Lorsque il a huit ans, sa grand-mère meurt d'une maladie des reins. Ses parents doivent rentrer de Chine. Son frère ainé et lui ont hâte de revoir leurs parents et de découvrir ce petit frère, Marcel, qu'ils ne connaissent pas. Malheureusement leur père est un passionné d'insectes qui se laisse dominer par sa femme. Sa femme, un monstre de cruauté qui ne vie que pour les faire souffrir.


    Critique :
    Ce livre est une autobiographie ce qui est d'autant plus touchant. C'est le combat mené par un enfant contre sa mère. Le pire c'est que la méchanceté de la mère se transmet. D'abord sain, l'enfant devient ignoble et abject. Comme il le dit lui même, il a besoin de cette confrontation. Ça lui devient vitale. Ce personnage nous dégoute et nous émeut à la fois.
    L'écriture est compliquée. J'étais toujours en train de me concentrer pour ne pas décrocher.
    C'est sûrement ce roman qui a permit à l'auteur de s'exprimer et de se libérer. Du coup c'est bourré d'émotion. Un bon bouquin pour les lecteurs avertis.


    La phrase de la fin :
    "Je suis celui qui marche, une vipère au poing."

    B.

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :