• Nicci French, Au pays des vivants

    Nicci French, Au pays des vivants

    380 pages

    Résumé :
    Elle est seule. Dans le noir. Ligotée. Bâillonnée. Les yeux bandés. Prisonnière d'un fou. Sans le moindre souvenir de ce qui lui est arrivé. Elle s'appelle Abigail Devereaux. II va sûrement la tuer. Mais elle ne sait pas quand. Elle craint de perdre la raison. Seul un miracle peut la sauver. C'est alors que tout se complique, inexplicablement...
    Nicci French nous entraîne dans les profondeurs de l'inconscient et de l'angoisse au fil d'un suspense diabolique, déroutant, labyrinthique.


    Critique :
    Le roman démarre sur les chapeaux de roues ! On est immédiatement embarqué dans cette histoire d'enlèvement. Dès les premières lignes tout se bouscule et on se pose des tas de questions. Cette façon de faire est très accrocheuse. On reste suspendu au livre durant toute la première partie qui correspond au kidnapping. Les auteurs (oui Nicci French est en réalité le pseudonyme d'une écriture à quatre mains !) arrivent à nous faire vivre ce cauchemar en même temps que Abigail. On entend les pas du ravisseur quand il approche, on sent le goût rance du bâillon dans notre bouche et notre coeur bat la chamade au moment de l'échappatoire !
    Malheureusement, la magie des mots se brise à la deuxième partie. Je n'ai plus du tout accroché... Personne ne s'est inquiété pour elle durant son absence et personne ne viendra la voir à l'hôpital. On peut trouver des explications par la suite dans le récit mais ça me semble tout de même bizarre. Pourquoi personne ne la croit ? Je n'estime pas qu'un manque de preuve soit suffisant. Je ne veux pas détailler tout le roman ici, mais le reste de cette deuxième partie est dans le même genre. Ce ne sont que des histoires qui ne collent pas, ou mal. Je donne une image très négative alors que le récit reste quand même entrainant. Toutes les questions du début ne sont toujours pas résolues et la curiosité l'emporte : on ne referme pas le livre avant le fin mot de l'histoire ! Il faut reconnaître que les auteurs ont mis Abigail dans un sacré pétrin plutôt difficile à démêler !
    La fin retrouve la vigueur du début et est bien trouvée. Elle clôt bien le roman.

    Je n'ai donc pas un avis tranché pour ce livre. Ce n'est pas le meilleur thriller que j'ai eu l'occasion de lire, loin de là, mais il reste une lecture sympathique et divertissante.
    J'espère que les prochains romans de Nicci French que je lirai auront des critiques plus positives !

    B.


  • Commentaires

    2
    Samedi 17 Mars 2012 à 23:13

    Tu es rendue à 11 livres pour le Challenge !

    1
    Samedi 17 Mars 2012 à 16:14

    Le résumé me tente beaucoup, je le lirais peut-être si l'occasion se présente.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :