• Patrick Süskind, Le parfum

    Autriche

    355 pages

    Résumé :
    Le bâtard qui voit le jour dans le quartier le plus nauséabond de Paris s'appellera Grenouille, étrange nom guttural dont Gaillard (sa nourrice) et Grimal (le tanneur qui l'emploie à des tâches répugnantes) se font les échos, comme si la marginalité appelait forcément la marginalité. C'est donc dans la fange parisienne du XVIIIe que Grenouille, né sans parents ni amour, sans racines ni odeur, mène une vie de nomadisme olfactif, volant les odeurs, les imaginant, les recréant pour les infuser au monde entier. Sans distinction hiérarchique, il se pénètre de la moindre senteur, tout d'abord frénétiquement, puis avec méthode, pour finalement se livrer à un projet démiurgique et vampirique. Dans ce voyage jusqu'aux confins de l'imagination à la fois poétique et morbide, Süskind nous entraîne sans repos à la suite de son héros monstrueux, véritable buvard des essences dont l'ultime expérience revêt presque un caractère généreux et mystique.


    Critique :
    Cela fait une éternité que je voulais lire ce livre et j'ai finalement réussi à l'avoir sous la main ! Dommage ce n'est pas un coup de coeur, juste un très bon moment passé. Je m'attendais à être dégouté par le personnage de Grenouille mais finalement ça n'a pas été le cas. Sans aller jusqu'à dire que j'admire ce personnage, on ne peut qu'avoir du respect pour lui. Quelqu'un avec un si grand don est d'une certaine manière extraordinaire. Grenouille arrive, malgré les atrocités qu'il commet, à nous toucher. Il est tellement différent et pense d'une façon tellement étrangère à nous. C'est la magie de l'écriture : un auteur peut nous faire aimer le pire monstre qui soit selon comment il nous le décrit.
    Ce livre ouvre les yeux sur les odeurs de façon impressionante ! Après cette lecture, je peux vous assurez que vous sentirez plus de chose, du moins que vous allez faire attention à ce que vous sentez. De là à dire qu'en lisant ce roman j'ai senti toutes les odeurs qu'il contient, rien qu'en les imaginant, ce serait mentir. C'est donc une petite déception de ce côté-là. L'auteur n'a pas réussi à me transporter totalement dans son histoire, car toutes les parties de descriptions d'odeurs sont de simples mots à la suite des autres.
    On peut remarquer que les explications d'extraction de parfum sont simples. C'est sympa de comprendre le procédé.
    Le livre est découpé en partie, chacune étant une phase de la vie de Grenouille.
    J'avais entendu beaucoup de réserves sur la fin de ce roman. Je dois avouer que la fin m'a beaucoup surprise. Enfin on ne peut pas dire qu'elle manque d'originalité !


    La phrase de la fin :
    "Pour la première fois, ils avaient fait quelque chose par amour."

    B.


  • Commentaires

    1
    Vendredi 1er Juillet 2011 à 13:31

    J'ai seulement vu le film, et il est magnifique (quoiqu'un peu sombre...).

    J'ai aussi très envie de lire le livre.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :