• Yannick Haenel, Les renards pâles

    Yannick Haenel, Les renards pâles

    192 pages

    Résumé :
    Un homme choisit de vivre dans sa voiture. À travers d'étranges inscriptions qui apparaissent sur les murs de Paris, il pressent l'annonce d'une révolution. Le Renard pâle est le dieu anarchiste des Dogon du Mali ; un groupe de sans-papiers masqués porte son nom et défie la France. Qui est ce solitaire en attente d'un bouleversement politique ? Qui sont les Renards pâles ? Leur rencontre est l'objet de ce livre ; elle a lieu aujourd'hui.


    Critique :
    Étrange que ce récit de Haenel. Récit d'un homme qui perd son travail, sa maison, sa vie bien rangée et devient un marginal de la société. Récit poétique. Récit qui se veut politique. Mais récit qui se laisse difficilement apprivoisé...

    J'ai pas du tout accroché au style de l'auteur. Trop d'enluminures, trop de phrases "philosophiques". Le personnage est tellement marginal qu'il est impossible de se raccrocher à quoi que ce soit pour s'approprier son histoire.

    Ceci dit le livre nous alerte sur les sans-abris, les immigrés, la pauvreté et face à ça la "surdité" de notre société. Je suis quand même contente de m'être "accrochée" pour terminer ce roman qui m'a laissé une pointe de tristesse en le refermant.

    B.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :